Les Hirondelles du Burundi
Burundi

Surfer sur sa spirale positive

Après avoir échoué à de nombreuses reprises à se qualifier aux phases finales de la Coupe d’Afrique des Nations, le Burundi a concrétisé son rêve en mars 2019. Une qualification acquise à Bujumbura grâce à une réalisation de Cédric Amissi contre le Gabon. Bien qu’étant novice, les Hirondelles espèrent bien surfer sur cette vague positive.

Novice jusqu’au dent

Quarante-trois ans après sa dernière tentative à la qualification pour une CAN, le Burundi a fini par valider son ticket. Les Hirondelles s’étaient jusque-là cassés les dents au stade des préliminaires. Quart finaliste (2001) et finaliste de la Coupe CECAFA, le Burundi veut à présent faire valoir ses forces au continent lors de cette première CAN.

Saido Berahino

Quittant son pays natal à l’âge de dix ans, au milieu de la guerre civile, pour rejoindre l’Angleterre où sa famille obtient l’asile avant de s’installer à Birmingham, Saido Berahino est en train de vivre un conte de fée. Hésitant à l’idée de choisir la tunique burundaise, l’attaquant de Stoke City disputera un tournoi majeur avec son pays d’origine. Lui qui était loin de s’imaginer cette prouesse débutait idéalement pourtant son aventure en inscrivant le seul but de son équipe lors des qualifications contre le Gabon à Libreville. Aux côtés de Gaël Bigirimana, un autre binational, Saido sera l’une des stars les plus suivis de cette 32è édition de la CAN.

Olivier Niyungeko

Olivier Niyungeko a débuté sa carrière d’entraîneur à la tête de l’équipe burundaise de Lydia Ludic, puis il part en Suède, avant d’en être expulsé en 2010. De retour au Burundi, il dirige le Flambeau de l’Est, avec qui il remporte le championnat 2012-2013, son tout premier titre de champion du Burundi de l’histoire du club. De plus, ce titre est historique, puisque c’est la première fois qu’un club situé hors de la capitale, Bujumbura (avant le déplacement de la capitale à Gitega), est sacré. Il entame ensuite une carrière avec la sélection burundaise : adjoint de l’Algérien Ahcene Aït-Abdelmalek entre 2015 et 2016, il est nommé en juillet 2016 sélectionneur principal. Il obtient alors une quatrième place à la Coupe CECAFA 2017, puis une élimination durant les qualifications du CHAN 2018 face au Soudan. Mais, il réussit à qualifier le Burundi pour la CAN 2019.

Classement FIFA : 134è