Le Syli National de Guinée
Guinée

Une Génération ambitieuse!

Absent il y’a deux ans au Gabon, le Syli National va tenter d’exister en Egypte. L’effectif aura pour mission d’intégrer le dernier carré de la compétition d’autant plus que le pays n’a pu dépasser les quarts lors de ses quatre dernières participations (2004, 2006, 2008 et 2015).

Finaliste en 1976

La meilleure performance de la Guinée demeure à la CAN 1976 en Éthiopie. Le Syli national avait atteint la finale. Deuxième derrière le Maroc, sacré dans une CAN à six nations, la Guinée venait de réaliser son plus beau parcours. Quarante-trois ans après, aucune génération n’est parvenue à atteindre ce niveau. Quart finaliste en 2004, 2006 et 2010, la nouvelle génération boostée par le professionnalisme d’un président de Fédé, Antonio Souaré, ultra pointilleux à l’occasion de franchir un palier en Égypte.

Naby Keita

Il est incontestablement la véritable attraction du Syli national. Arrivé en début de saison à Liverpool, le milieu de terrain de 24 ans s’est imposé comme titulaire dans l’entre jeu des Reds. Blessé en demi-finale aller de la champions league contre Barcelone, il a été tout de même un des artisans du sacre des anglais dans la compétition. Naby Keita est auteur de trois buts et de quatre 4 passes décisives pendant les éliminatoires de la CAN 2019. Des stats qui ont permis à la Guinée de terminer en tête de sa poule devant la Côte d’Ivoire.

Paul Put

Après quinze mois à la tête de l’équipe nationale de Guinée, Paul Put a presque fait l’unanimité. Le belge a achevé la campagne des éliminatoires sans accros. Passé par la Gambie, le Kenya, le Burkina Faso avec qui il a disputé la finale de la CAN 2013, le technicien de 63 ans a réussi à attirer assez de binationaux. À l’image de Simon Falette, Michaël Dyrestam, Ernest Seka… Avec la Guinée, il a promis le meilleur résultat possible. Attendons de voir.

Classement FIFA : 71è